Les Protections Solaires Mobiles,
un atout pour la RT 2012

volets et stores dans les nouvelles
constructions présentent de nombreux avantages pour répondre aux
exigences de la RT 2012. A travers
ce guide, le SNFPSA fait l’inventaire
des solutions existantes et met en
évidence les qualités et atouts de
ces produits.

INTRODUCTION

3

RÉDUCTION DES CONSOMMATIONS
DE CHAUFFAGE

5

AMÉLIORATION DU CONFORT D’ÉTÉ

8

BIEN CHOISIR
SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

12

EN SAVOIR

+

23

INTRODUCTION

Les atouts des produits représentés par le SNFPSA au regard de la réglementation thermique RT 2012
restent encore trop méconnus des acteurs de la construction. Pourtant, les protections solaires mobiles
intérieures et extérieures assurent, selon le type de produit, ses performances et le type d’installation, des
fonctions de :
•     isolation complémentaire de la paroi vitrée en hiver
•     limitation des apports solaires en été sans privation des apports solaires gratuits en hiver
•     protection contre l’éblouissement
•     occultation totale ou partielle
A destination des architectes et décideurs de la construction, ce guide a pour objectif de présenter les
caractéristiques des protections solaires mobiles afin de mettre en évidence leur contribution à l’optimisation de l’ensemble des performances thermiques et lumineuses des constructions neuves.
Ce guide comporte de nombreuses abréviations et termes techniques dont la définition se trouve en fin de
brochure dans le glossaire. [Mettre la couleur du bandeau du glossaire sur le mot «glossaire»]

Les stores et volets permettent une économie de chauffage, d’éclairage et
de climatisation et améliorent le confort dans nos bâtiments !

3

INTRODUCTION

RT 2012
La RT2012 repose sur 3 grands principes :
•     Optimiser la conception bioclimatique (Bbio) : étude de l’efficacité énergétique de la construction,
et principalement de son enveloppe, pour les composantes liées à la conception du bâti (chauffage,
refroidissement et éclairage).
•     Minimiser la consommation conventionnelle d’énergie primaire (Cep) : le coefficient « Cepmax »,
considère 5 usages : chauffage/refroidissement, production d’eau chaude sanitaire, ventilation,
éclairage et les auxiliaires. La Cep est étroitement liée au Bbio du bâtiment : plus l’enveloppe est
efficace, plus le coefficient est facile à atteindre.
•     Améliorer le confort d’été (Tic)  : la réglementation impose que la température la plus chaude
atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été, n’excède pas la TIC
(température intérieure conventionnelle).
ÂÂ Les modules de calcul Bbio, Cep et Tic de la RT2012 intègrent l’usage de protections solaires
mobiles intérieures ou extérieures avec des scénarios d’usage selon leur type de commande
(manuel, motorisé, automatisé).
ÂÂ La modélisation de la domotique et l’automatisation est un grand pas en avant dans la
conception bioclimatique des bâtiments neufs, le choix des protections solaires mobiles prend
ainsi tout son sens avec la RT 2012.
Le saviez-vous ?
Un bâtiment peut être conforme à la RT 2012. En revanche, on ne peut pas dire
qu’un produit de construction est conforme RT2012 !
Les produits de construction présentent des caractéristiques
de performances thermiques à intégrer dans un calcul global

4

.

RÉDUCTION DES CONSOMMATIONS DE CHAUFFAGE

Aujourd’hui compte tenu des progrès techniques, il est établi qu’un choix judicieux des fenêtres associées à des
protections solaires mobiles présente un bilan énergétique positif. Une étude précise permettra de définir la
solution la plus appropriée en fonction des critères géographiques, l’orientation des façades... C’est pourquoi la
RT 2012 impose une surface minimale de parois vitrées supérieure à 1/6ème de la surface habitable1 (article R.
111-2 du code de la construction et de l’habitation), ce qui optimise l’accès à la lumière naturelle et aux apports
solaires gratuits. Cette surface minimum des parois vitrées garantit la construction de bâtiments résidentiels
lumineux, donc confortables et agréables à vivre.
La nuit, l’ajout de protections solaires mobiles à une paroi vitrée permet de réduire les déperditions thermiques.
En position déployée devant une paroi vitrée, une protection solaire mobile génère une lame d’air supplémentaire qui isole la paroi vitrée, comme le présente la figure ci-dessous.

Figure 1 – Représentation en rouge de la lame d’air isolante entre
une protection solaire mobile et une paroi vitrée
Cette isolation est caractérisée par la résistance thermique additionnelle désignée par ΔR (en m².K/W).
Plus le ΔR de la protection solaire mobile est élevé, plus la protection solaire mobile est efficace.
La résistance thermique additionnelle (ΔR) est utilisée pour calculer coefficient de transmission thermique de la
paroi vitrée avec la protection solaire mobile déployée (fermée), c’est-à-dire leur capacité d’isolation.
     Depuis le 1er janvier 2015, l’arrêté du 11 décembre 2014 donne 2 cas d’exceptions pour lesquels le 1/6ème de surface habitable
passe à un tiers de surface de façade :
•    si la surface de façade disponible du bâtiment est inférieure à la moitié de la surface habitable du bâtiment,
•    dans le cas où la surface habitable moyenne des logements d’un bâtiment est inférieure à 25 m²
1

5

RÉDUCTION DES CONSOMMATIONS DE CHAUFFAGE

UWS =   

1
1 + R
UW

Avec :
Uw

transmission thermique de la paroi vitrée

Uws

transmission thermique de la paroi vitrée + protection solaire mobile

ΔR

résistance thermique additionnelle de la protection solaire mobile

Ainsi, la mise en place d’une protection mobile devant une paroi vitrée permet de réduire le coefficient de
transmission thermique U. Les modélisations présentées dans le Tableau 1 ci-dessous mettent en évidence une
amélioration de 8 à 31% du coefficient de transmission thermique de la paroi vitrée (Uw) lorsqu’on y ajoute un
volet en position déployée/fermée (Uws).
Tableau 1 - Exemple de l’ajout d’une protection solaire mobile extérieure sur une fenêtre à double vitrage
Fenêtres à double vitrage
Uw = 1,8

Uw = 1,2

ΔR (m².K/W)

0,08

0,15

0,25

0,08

0,15

0,25

Uws (W/m².K)
fenêtre + protection solaire
mobile extérieure

1,57

1,42

1,24

1,09

1,02

0,92

Amélioration

12,6%

21,3%

31,0%

8,8%

12,2%

23,0%

Exemples de produit pouvant répondre au ΔR pris pour les calculs ci-dessus :
•     ΔR = 0,08 m².K/W, par exemple un store extérieur très perméable,
•     ΔR = 0,15 m².K/W, par exemple un volet roulant en aluminium standard,
•     ΔR = 0,25 m².K/W, par exemple un volet roulant étanche.

6

RÉDUCTION DES CONSOMMATIONS DE CHAUFFAGE

Le saviez-vous ?
Les coffres de volets roulants aussi ont un coefficient de transmission thermique.
Il s’agit du coefficient Uc. Les valeurs du Uc varient en fonction
du type de coffre et de son niveau d’isolation.
Conclusion
Les protections solaires mobiles apportent une amélioration thermique à l’ensemble
du bâtiment. Elles permettent de réduire significativement les consommations
de chauffage en hiver en les fermant la nuit pour limiter les déperditions et
en les ouvrant le jour pour bénéficier des apports solaires gratuits. Les économies
d’énergie optimales sont obtenues grâce à l’automatisation de la gestion
des protections solaires mobiles. La prise en compte de ces caractéristiques dans
les modules de calcul RT2012 permet de valoriser cet apport réel.

7

AMÉLIORATION DU CONFORT D’ÉTÉ

Que le bâtiment soit climatisé ou non, les protections solaires mobiles jouent un rôle important dans le confort
thermique d’été des bâtiments.
En été, l’objectif est double : limiter les apports solaires thermiques tout en conservant les apports lumineux
nécessaires. Les protections solaires mobiles permettent de répondre à ces deux exigences.
Les caractéristiques énergétiques et lumineuses de l’ensemble de la paroi vitrée en position déployée sont utilisées pour le calcul :
•     du facteur de transmission solaire S, c’est-à-dire la capacité à transmettre la chaleur du soleil. Plus
sa valeur est élevée, plus les apports de chaleur sont importants. Il est utilisé notamment pour le
dimensionnement de la climatisation.
et
•     du facteur de transmission lumineuse TL, soit la capacité à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur d’une pièce. TL permet notamment de supprimer la gêne due à l’éblouissement pour les
occupants tout en permettant à une partie de la lumière naturelle de pénétrer dans le local, et donc
de limiter la consommation d’éclairage artificiel.
Lorsqu’il touche une surface (un verre, une toile ou une lame par exemple), un rayonnement incident se divise
en trois parties :
•     Une partie qui est transmise à travers le matériau.
Elle est caractérisée par le facteur de transmission τ,
ratio du flux transmis sur le flux incident,
•     Une partie qui est réfléchie par le matériau. Elle est
caractérisée par le facteur de réflexion  ρ, ratio du
flux réfléchi sur le flux incident
•     Une partie qui est absorbée par le matériau et qui
est caractérisée par le facteur d’absorption α
   
Transmission + Réflexion + Absorption = 100%

8

AMÉLIORATION DU CONFORT D’ÉTÉ

Ces caractéristiques α, ρ et τ sont les caractéristiques spécifiques au matériau, notamment celles du tablier des
protections solaires mobiles comme les lames ou toiles. Elles permettent de calculer le facteur de transmission
solaire gtot (vitrage + dispositif de protection solaire) aussi appelé Sgs. Le facteur solaire total est le rapport
entre l’énergie totale transmise dans un local à travers une baie équipée d’une protection solaire et l’énergie
solaire incidente.
Le saviez-vous ?
Le facteur solaire total gtot (ou Sgs) est la propriété la plus importante d’un point
de vue thermique pour le matériau tablier d’une protection solaire mobile.
Sa valeur permet d’évaluer sa performance thermique.
Plus sa valeur est basse, moins la chaleur entre dans les locaux.
Le saviez-vous ?
Lorsque la protection solaire mobile est installée en intérieur on parle de gtoti et
lorsqu’elle est installée à l’extérieur on parle de gtote.
Le facteur solaire extérieur gtote est plus faible que l’intérieur gtoti.
Pour se protéger de la chaleur, une protection solaire mobile extérieure est
plus efficace que la même installée à l’intérieur.

Le saviez-vous ?
L’installation de protections solaires mobiles sur une conception bien pensée
permet de réduire jusqu’à 8°C la température intérieure en été.
Cet effet permet de réduire considérablement l’utilisation de climatisation.

9

AMÉLIORATION DU CONFORT D’ÉTÉ

   

Synthèse du calcul thermique d’un projet   
ETAPE



Caractéristiques des matériaux



Caractéristiques des parois vitrées
(fenêtre + fermeture / store)

ILLUSTRATION

ACTION
RESPONSABLE

DONNEES
DE CALCUL

Calcul des propriétés thermiques et lumineuses des matériaux

Calcul des propriétés thermiques et
lumineuses des produits

Le fabricant du matériau ou la base
EDIBATEC/ ULYSSE/PHYSALIS

Le fabricant du produit ou la base
EDIBATEC/ ULYSSE/PHYSALIS

Résistance thermique additionnelle ΔR

Calcul du coefficient
de transmission thermique Uws

Facteur de transmission solaire τe
Facteur de réflexion solaire, côté rayonnement ρe
Facteur de réflexion solaire, côté opposé au rayonnement ρ’e
Facteur de transmission infrarouge τIR (1)
Emissivité, côté rayonnement ε
Emissivité, côté opposé au rayonnement ε’
Facteur solaire (vitrage + protection solaire mobile) Sgs
(ou gtot)

Calcul du facteur solaire Sws
(fenêtre + protection solaire mobile)

Facteur de transmission lumineuse τv
Facteur de transmission lumineuse diffuse τv,n-dif
Facteur de transmission lumineuse directe τv,n-n (≈coefficient Calcul des facteurs de Transmission
d’ouverture)
lumineuse diffuse : TLws et TLws,n-dif
Facteur de réflexion lumineuse, côté rayonnement ρv
Facteur de réflexion lumineuse, côté opposé au rayonnement ρ’v
       

10

ATTENTION : Une approche globale est indispensable, il n’y a pas de caractéristique prédominante :   

AMÉLIORATION DU CONFORT D’ÉTÉ

intégrant des protections solaires mobiles :


Intégration des produits dans l’ouvrage

Adaptation des propriétés en fonction des conditions de mise en œuvre



Calcul thermique de l’ouvrage

Calcul thermique à l’échelle du bâtiment

Le bureau d’études thermiques
Ajout des coefficients d’intégration dans le bâtiment règles Th-U
qui prend en compte les ponts thermiques

Ajout des coefficients d’intégration dans le bâtiment règles Th-S et Th-L qui
prennent en compte l’orientation et l’inclinaison de la paroi vitrée, la présence
de masques proches non traités par la méthode de calcul de la RT2012 (brisessoleil, masque fixe à projection), une relation entre les dimensions de la paroi
vitrée, l’épaisseur du mur et la distance entre le vitrage et le nu extérieur du mur.

Calcul des coefficients :
consommation conventionnelle d’énergie
primaire Cep,
le besoin bioclimatique Bbio
et la température intérieure conventionnelle
Tic

Uw, Sw, TLw sont indissociables. L’amélioration d’une caractéristique n’est pas sans conséquence sur les deux autres

11

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Stratégie d’aide au choix
Pour être efficace, la protection solaire mobile doit permettre de gérer l’apport de chaleur tout en permettant un
éclairement naturel suffisant aux heures de jour. Deux stratégies sont à adopter en fonction de la saison.
Important
Le produit le plus adapté devra être choisi avec l’aide d’un professionnel installateur de
protection solaire mobile qui saura vous orienter.

Stratégie d’hiver :
- Capter les apports solaires pendant la journée

12

© DICKSON

© SOLISO

© MARITON

© FRANCIAFLEX

Protection solaire mobile intérieure
Protection solaire mobile extérieure
En hiver, la journée, les protections solaires mobiles extérieures sont relevées et permettent de bénéficier
d’un maximum d’apports solaires gratuits dans le bâtiment. En complément, les protections solaires mobiles
intérieures permettent de gérer les apports lumineux pour éviter l’éblouissement.

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

- Conserver la chaleur pendant la nuit

© FRANCE FERMETURES

© BUBENDORFF

Protection solaire mobile extérieure
Protection solaire mobile intérieure
En hiver, la nuit, les protections solaires mobiles extérieures et/ou intérieures baissées améliorent l’isolation
des parois vitrées et permettent de réduire les consommations de chauffage. Le stockage de la chaleur est, en
effet, principalement lié à l’inertie du bâtiment.

13

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Stratégie d’été :
- Limiter les apports solaires pendant la journée

14

© FRANCIAFLEX

© WAREMA

© MERMET

© SOLISO

© DICKSON

© SERGE FERRARI

Protection solaire mobile intérieur
Protection solaire mobile extérieure
En été, la journée, les apports solaires sont limités grâce à l’abaissement des protections solaires mobiles extérieures et/ou intérieures ce qui permet d’éviter la surchauffe du bâtiment.
Les protections solaires mobiles étant par nature mobiles, il est toujours possible de limiter leur ouverture afin
de réduire la transmission de lumière naturelle et donc l’éblouissement.

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

- Laisser entrer la fraîcheur pendant la nuit

© BUBENDORFF

© FRANCIAFLEX
© ZURFUHL FELLER

© MARITON

Protection solaire mobile extérieure
En été, la nuit, la mobilité des protections solaires mobiles permet de laisser entrer la fraicheur du soir dans le
bâtiment. Elles assurent une sur-ventilation efficace et nécessaire pour rafraichir l’habitat.

15

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Choix des stores
La toile pour protection solaire mobile connaît un fort développement, accompagné de nombreuses innovations
aussi bien dans les techniques de fabrication, les coloris que dans les applications. Les stores textiles utilisables
en extérieur comme en intérieur présentent plusieurs niveaux d’occultation.
Occultation totale à la lumière

© MERMET

© SERGE FERRARI

Transparence pour préserver la vue vers l’extérieur
et diffuser la lumière

© SOLISO

Occultation partielle pour contrôler les reflets gênants causés par un excédent de lumière

Les caractéristiques thermiques et optiques des toiles permettent de faire un choix.

16

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Le saviez-vous ?
Au-delà des normes européennes2, il existe un marquage de qualité volontaire : la marque
NF Toiles. La marque « NF Toiles » (voir le site http://evaluation.cstb.fr/certifications-produits-services/produit/toiles/) est un outil simple qui permet de sélectionner une toile
de protection solaire mobile selon des critères de performance clairement énoncés. En
utilisation intérieure comme extérieure, la toile est une source de confort thermique
(confort d’été au sens de la réglementation thermique) et de confort visuel.
Choix du store extérieur :

Choix du store intérieur :

Les stores extérieurs permettent d’apporter un
confort thermique en été, de maîtriser
les apports en lumière naturelle et
limiter ainsi l’éblouissement en assurant
un bon confort visuel à l’occupant.

Les stores intérieurs sont préférés en hiver
pour leur qualité en termes de confort visuel
sans limitation des apports solaires.

ÂÂ La combinaison optimale est donc celle d’un store extérieur en période estivale pour la thermique d’été
et le confort visuel et d’un store intérieur pour le confort visuel en hiver
lorsque le store extérieur est replié pour bénéficier des apports solaires gratuits.

     EN 13561 pour les toiles extérieures, et notamment le chapitre 4.14.2 relatif au vieillissement des toiles
     EN 13120 pour les toiles intérieures
     EN 14501, et la classification des toiles (anti-éblouissement, intimité de nuit, contrôle de la vision vers l’extérieur, …)
2

© BUBENDORFF

17

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Choix des fermetures
Les volets quels que soient leurs formes (roulants, battants, coulissants, persiennes …) ou leur matériau (bois,
PVC ou aluminium) permettent :
•     en hiver de réduire les consommations de chauffage et, de fait, d’améliorer les conditions de
confort. Fermé la nuit, le volet limite les déperditions de chaleur créant une isolation supplémentaire devant la paroi vitrée. Ouvert le jour, il permet de capter les apports solaires.
•     en été d’améliorer de plus de 90% la capacité de la fenêtre à bloquer l’entrée de la chaleur du soleil.
Fermé la nuit, le volet n’entrave pas la circulation de l’air, grâce aux ajours présents sur son tablier.
Devant une fenêtre ouverte, il permet donc d’assurer le renouvellement de l’air et un rafraichissement de la maison tout en protégeant les locaux et les biens.
Les volets projetables et/ou orientables permettent également gérer les apports solaires lumineux tout en protégeant les locaux de la surchauffe ou de l’éblouissement selon la saison. Ils permettent ainsi de réguler la température intérieure du bâtiment, et donc l’usage éventuel de climatisation ou de chauffage.
Ils peuvent également apporter une isolation acoustique et améliorer la sécurité du bâtiment.
L’aluminium pour les volets roulants permet d’optimiser les diamètres
d’enroulement et un espace plus important dans le caisson
est alors réservé à l’isolant. L’aluminium autorise de plus grandes largeurs
de volets pour de meilleures tenues au vent.
Le saviez-vous ?
Au-delà des normes européennes3, il existe un marquage de qualité volontaire :
la marque NF Fermeture. La marque « NF Fermeture »
(voir http://evaluation.cstb.fr/certifications-produits-services/produit/fermetures/)
est un outil simple qui permet de sélectionner une fermeture selon des critères de
performance clairement énoncés. La fermeture est une source de confort thermique.
     EN 13659 pour les fermetures et stores vénitiens extérieurs

3

EN 13125 pour l’attribution des classes de perméabilité à l’air

18

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Choix de la couleur
En fonction de l’emplacement du bâtiment (luminosité, orientation…) et de l’usage des locaux,
le choix des couleurs est à faire selon la priorité des besoins. Les conseils du professionnel
installateur permettront de faire le meilleur choix en fonction du confort recherché. Le tableau
suivant donne les grands principes habituels dans différentes configurations :

© DICKSON

Les coffres pour blocs-baie et les coffres tunnels bénéficient généralement d’avis techniques délivré par le CSTB

En période chaude
Les couleurs foncées sont plus efficaces que les
couleurs claires :
pour le confort thermique : limitation de la surchauffe
pour le confort visuel  : gestion de l’éblouissement et transparence, vue vers l’extérieur

Intérieur
En période chaude
Les couleurs claires apportent un bénéfice de confort thermique et d’apport de
lumière naturelle.
Toutefois, l’exposition de la façade est
à prendre en compte  : les coloris foncés offrent une meilleure maîtrise de
l’éblouissement et de la transparence.
Certains tissus (bifaces, réfléchissant, métallisés, faible émissivité,…) permettent
d’apporter un compromis chaleur et luminosité.

© MERMET

Extérieur

Palacio de Justicia de Zaragoza
Sergio Sebastian

En période froide
Les couleurs foncées permettent de diminuer
l’éblouissement, les couleurs claires diffuseront
mieux la lumière.

En période froide
Les couleurs foncées permettent de diminuer l’éblouissement et absorbe
l’énergie solaire et la restitue en chaleur ; les couleurs claires diffuseront
mieux la lumière.

En période chaude
Les teintes claires ou réfléchissantes sont plus
favorables car elles améliorent la réflexion par
rapport à des teintes foncées.

En période chaude
Les couleurs claires apportent un bénéfice de confort thermique, l’exposition de la façade est à prendre en compte.
Certains tissus (bifaces, réfléchissant, métallisés, faible émissivité,…) permettent d’apporter un confort thermique supplémentaire.

En période froide
En période froide
La couleur claire à faible émissivité de la face inté- Les couleurs foncées permettent d’optimiser la conservation de la chaleur.
rieure du produit permet de conserver la chaleur.

19

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

Choix du mode de commande
L’utilisation de protections solaires mobiles permet de limiter le recours au système de climatisation, et parfois
même d’éviter son installation. L’utilisation de systèmes automatisés permet de réduire de manière encore plus
significative ces besoins en climatisation. Leur contribution, en période froide, est aussi importante permettant
de réduire les besoins de chauffage. La scénarisation des modes de commandes des protections solaires mobiles
est d’ailleurs prise en compte dans le calcul thermique RT 2012 et sont favorables lorsqu’ils sont automatisés.

Choix d’un système automatisé ?
Le moteur de calcul de la RT 2012 tient compte du mode de commande des protections solaires mobiles. Les
économies d’énergie optimales seront atteintes à l’aide d’un système automatisé. L’automatisation est donc
utile en toute saison !
Il est possible d’utiliser une horloge crépusculaire pour le repliement et le
déploiement des protections solaires mobiles ou un capteur d’ensoleillement préréglé à un seuil permettant leur déploiement ou leur repli. Des
stratégies de détections de présence, température ou luminosité peuvent
aussi être utilisées.

Les systèmes automatisés déclenchent
l’ouverture ou la fermeture
des protections solaires mobiles
selon les paramètres déterminés.

Les protections solaires mobiles peuvent êtres automatisées par le biais
de différentes solutions techniques. Par exemple, un volet alimenté par
un panneau solaire photovoltaïque (autonome) gère son ouverture et sa
fermeture partielle ou totale en fonction de son environnement (ensoleillement et température extérieur).

Ces systèmes de domotique et de gestion technique centralisée permettent
d’améliorer le confort de l’utilisateur en termes de gains thermiques, de
sécurité du logement ou encore contre les intempéries. Ainsi l’occupant n’a pas à s’occuper de l’ouverture ou de
la fermeture des protections solaires mobiles mais bénéficie de leurs atouts incontournables.

20

BIEN CHOISIR SES PROTECTIONS SOLAIRES MOBILES

© SOMFY

© SOMFY

© SOMFY

© SOMFY

© SOMFY

© BECKER

© FRANCIAFLEX

© FRANCIAFLEX

21

EN SAVOIR +

Le site du Syndicat National de la Fermeture, des Protections Solaires et des
professions Associées (SNFPSA)
Le SNFPSA représente la « composante métier » relative à la fermeture et à la protection solaire. Il regroupe aussi bien les industriels (fabricants, assembleurs et/ou distributeurs) que les entrepreneurs /
installateurs du secteur, sans oublier les professionnels de l’entretien et de la maintenance. http://www.
fermeture-store.org
Le SNFPSA a donc une vision globale des métiers, des produits et des solutions dont il assure la DEFENSE,
la PROMOTION et la REPRESENTATION. Il offre la possibilité d’échanger avec l’ensemble des acteurs de la
profession en vue d’atteindre les buts communs que sont la pérennisation de ses métiers et l’amélioration constante des produits, des solutions et du service fournis en matière de fermeture et de protection
solaire. La liste des adhérents y est également disponible.

Le site parois vitrées du Pôle Fenêtre FFB
Le site « parois vitrées RT2012 » présente l’ensemble des éléments techniques à connaître sur les parois vitrées au
regard de la RT2012. Outre les informations sur les caractéristiques des produits et leur prise en compte dans la réglementation, il permet aux utilisateurs de calculer les propriétés de parois vitrées courantes, équipées ou non de leurs
protections mobiles. http://www.paroisvitreesrt2012.fr/
Le site a été conçu par le Pôle Fenêtres FFB, groupement de 5 organisations membres de la FFB représentatives des activités fenêtres, façades vitrées, vérandas, vitrages, fermetures et stores. http://www.
polefenetre.fr/

Le site sur les volets isolants
Le site sur les volets isolants présente les atouts d’un volet roulant en hiver, en été, toute l’année.
Ce site internet a été réalisé par un groupement de fabricants de volets roulants réunis au sein du Syndicat de la Fermeture, de la Protection Solaire et des professions Associées (SNFPSA).
L’adresse du site internet est la suivante : http://www.volet-isolant.com/

Le site des Pros de la Performance Energétique et RGE
Les Pros de la performance énergétique® sont des professionnels spécialisés dans la rénovation énergétique des bâtiments ou la construction durable. Ils sont aussi engagés en faveur de la préservation de
l’environnement.
Ce site permet de trouver un Pro de la performance énergétique et détaille les formations et compétences de ces Pros de la performance énergétique et leur charte « Bâtir avec l’Environnement ». http://
www.performance-energetique.lebatiment.fr/

22

EN SAVOIR +

Le site internet Textinergie®
TEXTINERGIE est un site élaboré par le SNFPSA.
Il permet de faire la simulation des économies d’énergie observées dans un bâtiment en comparant les besoins en énergie d’un local sans store textile avec ce même local équipé de protections solaires.
L’utilisateur choisit la zone climatique, l’orientation de la façade, la surface vitrée du local, le type de
double vitrage (B, C ou D), le positionnement du store (intérieur ou extérieur), le type de textile et le
coloris du textile. http://www.textinergie.org/
Une fois la configuration définie, TEXTINERGIE présente deux niveaux de résultats simples ou détaillés.

Les sites officiels de la réglementation thermique
ou   

www.developpement-durable.gouv.fr/Chapitre-I-La-reglementation.html
2013

www.rt-batiment.fr   

L’AUTOMATISATION DES PROTECTIONS MOBILES
DANS LES SYSTEMES DOMOTIQUES ET
DE GESTION TECHNIQUE CENTRALISEE

Le guide d’automatisation des protections mobiles

ISBN : 978-2-35917-086-3
Prix public TTC : 12,00 €

Le guide « l’automatisation des protections mobiles dans les systèmes domotiques et de gestion technique centralisée », publié en 2013, présente les produits disponibles, leur mise en œuvre et les astuces
pour la résolution des problèmes les plus courants.

MISE EN ŒUVRE

AUTOMATISATION DES PROTECTIONS MOBILES
Domotique et gestion technique centralisée
Les protections mobiles (volets, stores
extérieurs et intérieurs, rideaux) peuvent
être automatisées par
le biais de différentes
solutions techniques.
Ce guide présente les
produits
disponibles,
leur mise en œuvre et
les astuces pour la résolution des problèmes
les plus courants.

COLLECTION RECHERCHE DÉVELOPPEMENT MÉTIER

Le guide de la fermeture et de la protection solaire
Ce «Guide de la fermeture et de la protection solaire» détaille l’ensemble des spécifications techniques
ou non techniques applicables aux fermetures d’habitation et protections solaires, ainsi qu’aux entreprises de la Profession.
Ce guide a été conçu pour que chacun de l’installateur au prescripteur en passant par le bureau d’études
puisse y trouver rapidement l’information qu’il recherche.

23

GLOSSAIRE
Protection solaire mobile extérieure
Les protections solaires mobiles extérieures peuvent être des :
•     volets (roulant, coulissant, battant, persienné, jalousie accordéon)
•     Brises soleil à lames orientables
•     Stores vénitiens extérieurs (BSO)
•     stores textiles (à enroulement, stores bannes, …)
Ces produits pouvant être projetables ou non projetables ou à lames orientables.

Protection solaire mobile intérieure
Les protections solaires mobiles intérieures sont des :
•     stores vénitiens intérieurs
•     stores textiles à enroulement, plissés, à bandes verticales …
•     panneaux
•     …

Paroi vitrée
Ensemble menuisé constitué de l’assemblage d’un vitrage, d’un cadre et éventuellement d’une paroi opaque, créant une surface séparative entre un local et le milieu extérieur.
NOTE 1      Une paroi vitrée peut être associée ou non à une protection solaire mobile.
NOTE 2       

Les fenêtres, façades rideaux et portes vitrées sont des exemples de parois vitrées.

Méthode Th-BCE
La Th BCE 2012 est une méthode de calcul règlementaire utilisée obligatoirement par les bureaux d’études thermiques qui doivent vérifier la conformité d’un bâtiment avec la règlementation thermique RT 2012.
Avec :
Th pour thermique
B pour besoin (calcul du Bbio)
C pour consommations (calcul du Cep)
E pour été (calcul de la Tic)

Coefficient de transmission thermique U
Ce coefficient exprime la capacité d’une paroi vitrée à conserver la température intérieure. Il s’exprime en W/m².K. Plus le coefficient U
est faible plus une paroi vitrée est isolante.
Lorsque la protection solaire mobile est relevée ou absente, ce coefficient est désigné par Uw. Lorsqu’elle est fermée, ce coefficient est
désigné par Uws. Ces 2 coefficients sont calculés selon la norme NF EN ISO 10077.
La mise en place d’une protection mobile devant une paroi vitrée permet en effet de réduire le coefficient de transmission thermique
U. L’apport de la protection mobile est caractérisé par la résistance thermique additionnelle ΔR, calculée selon la norme NF EN 13125.

24

Facteur solaire
Selon la norme NF EN 14501, le facteur solaire est « le rapport entre l’énergie solaire totale transmise dans un local à travers une baie
vitrée et l’énergie solaire totale incidente sur cette baie ». De manière plus générale, il s’agit de la capacité de la baie vitrée à transmettre
l’énergie du soleil (sous forme de chaleur).
Défini dans les règles Th-S de la réglementation thermique « RT 2012 », le facteur solaire est compris entre 0 et 1. Sa valeur dépend de
la nature du vitrage et de la présence d’une éventuelle protection solaire mobile intérieure ou extérieure.
Pour chaque produit considéré (ex : vitrage, menuiserie, ...), on distinguera différentes notations :
•     Sg (ou g) : facteur solaire du vitrage,
•     Sgs (ou gtot) : facteur solaire de l’ensemble « vitrage et protection solaire mobile intérieur ou extérieur »,
•     Sf : facteur solaire du cadre de la menuiserie qui dépend de son matériau et de sa couleur,
•     Sw : facteur solaire de la baie vitrée (cadre et vitrage), qui se calcule selon la formule suivante :
Sw = σ• Sg + (1- σ) • Sf
avec σ = ration de la surface du vitrage/ surface fenêtre

•   

Sws : facteur solaire de la baie vitrée (cadre et vitrage) et de sa protection solaire mobile, qui se calcule selon la formule
suivante :
Sws = σ • Sgs + (1- σ) • Sf

Facteur de transmission lumineuse (TLw)
Capacité d’une baie à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur d’une pièce. C’est le rapport entre la lumière totale transmise à travers la baie et la lumière incidente. Il est compris entre 0 et 1. Plus le TLw est élevé, plus la quantité de lumière naturelle transmise est
importante.
Sa valeur dépend de la nature du vitrage et de la présence d’une éventuelle protection solaire mobile intérieure ou extérieure. Dans le
cas d’une fenêtre associée à une protection solaire mobile intérieure ou extérieure, le facteur de transmission lumineuse se note TLws.
Le calcul du facteur de transmission lumineuse est réalisé conformément à la norme XP P50-777.

Fermeture
Autre appellation des protections solaires mobiles extérieures, à l’exception des stores textiles.

25

Édition
SNFPSA
Syndicat National de la Fermeture,
de la Protection Solaire et des professions Associées
10 rue du Débarcadère, 75852, PARIS CEDEX 17
www.fermeture-store.org
Conception et réalisation
FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT

FERMETURE
ET STORE

www.fermeture-store.org

SYNDICAT NATIONAL DE LA FERMETURE DE LA PROTECTION
SOLAIRE ET DES PROFESSIONS ASSOCIÉES

ORS GRAPHIC

O
R
S Graphic

54 Bld d'Haussez, 40000, Mont-de-Marsan
http://www.orsgraphic.fr