La qualité des ossatures métalliques
pour ouvrages en plaques de plâtre

PLAFONDS DOUBLAGES CLOISONS

ÉDITO

Le GIOFS, qui a dépassé les 15 ans d’existence,
est constitué de fabricants de profilés
métalliques pour plaques cartonnées, qui ont
toujours œuvré pour défendre la qualité des
produits et des ouvrages.
Or, dans un contexte de difficultés
économiques, certains acteurs peuvent être
tentés par l’abaissement du niveau qualitatif
des ossatures, portant atteinte aux ouvrages
dont elles sont les éléments porteurs.
En partenariat avec les organismes officiels
et les représentants des entreprises, le GIOFS
joue un rôle essentiel pour alerter la profession
sur l’importance de cette qualité. Et il met en
garde les utilisateurs sur les risques du nonrespect des caractéristiques normalisées, eu
égard à la performance des ouvrages, et à la
compétitivité des entreprises.
A cet effet, ce nouveau guide est une
traduction des normes en vigueur dans notre
métier (DTU 25.41, normes européennes,
marques NF, etc.), conçu pour vous aider à
bien choisir vos matériaux, pour une mise en
œuvre efficace, et des ouvrages conformes,
performants et pérennes.
Nous vous en souhaitons bonne lecture.

Sébastien PRÉVOST
Président du GIOFS

Le Groupement des Industriels d’Ossatures
pour la Filière Sèche (GIOFS) démontre par
la publication de ce guide, qu’il partage les
préoccupations des professionnels du Plâtre et
de l’Isolation pour la mise en œuvre d’ouvrages
alliant Qualité et Performances.
Nos entreprises sont très soucieuses de
la qualité des matériaux mis en œuvre et
notamment des ossatures métalliques, pour
leur permettre de réaliser des ouvrages
conformes aux textes en vigueur et aux
exigences de qualité requises.
Concernant la résistance au feu, le programme
de recherche initié, il y a déjà plusieurs
années, par l’Union des Métiers du Plâtre
et de l’Isolation (UMPI-FFB) en partenariat
avec le GIOFS a permis de mettre en
évidence l’interchangeabilité des ossatures
du Groupement et des plaques de plâtre
conformes au DTU. Ce guide reprend et
synthétise les résultats de cette action
commune qui a constitué une avancée
significative pour la Profession.
En tant que Président de l’UMPI et en tant que
chef d’entreprise, je félicite le GIOFS pour cet
ouvrage qui s’inscrit dans la lignée des récents
travaux de l’UMPI-FFB, avec pour objectifs de
faciliter la lecture des textes normatifs et de
simplifier le quotidien des entrepreneurs.
Un grand bravo et un grand merci au GIOFS
pour ce guide ; une illustration supplémentaire
de la force de la filière et de l’intérêt de ses
membres à travailler ensemble.

Philippe CAILLOL
Président de l'UMPI

SOMMAIRE

L'ENGAGEMENT DU GIOFS

4

PROFILÉS MÉTALLIQUES POUR CONSTRUCTION SÈCHE
Des profilés de qualité

5

LA QUALITÉ DES OUVRAGES MENACÉE
Des difficultés de mise en œuvre

6

CHOIX DES MATÉRIAUX
Ossatures
Suspensions, appuis intermédiaires, visseries, chevilles
Plaques, enduits, bandes à joint

7
8
9

PLAFONDS
Guide de choix des profilés
10
Fixations au support - Jonctions et traitement particulier
11
Mise en œuvre
12-13
CLOISONS
Guide de choix des profilés
14
Fixations au support - Jonctions et traitement particulier
15
Mise en œuvre
16-17
CONTRE CLOISONS
Guide de choix des profilés
Fixations au support - Jonctions et traitement particulier

18
19

CONTRE CLOISONS AVEC FOURRURES
Mise en œuvre

20-21

CONTRE CLOISONS AVEC MONTANTS
Mise en œuvre

22-23

PERFORMANCES
Protection incendie
Réglementation acoustique
Isolation thermique

24-25
26-27
28

QUANTITATIFS

29-31

3

L’ENGAGEMENT DU GIOFS
Afin d’assurer la pérennité des systèmes en plaques de plâtre sur profilés
métalliques, les industriels du Groupement des Industriels d’Ossatures pour la
filière sèche (GIOFS) s’engagent à ne vendre en France que des produits fabriqués
dans leurs usines (hors produits spécifiques sous Avis Technique) et conformes au
DTU 25.41 et à la marque NF 411 qui en découle.

Le GIOFS, créé en 1999 par des profileurs, fabricants d'ossatures indépendants, a pour missions :
• d'assurer la promotion des ouvrages à base d'ossatures métalliques,
• d'assurer une qualité indispensable et constante des ossatures et des solutions techniques,
• de mettre en oeuvre les moyens permettant d'atteindre ces objectifs, et notamment, d'œuvrer activement
au sein des organismes réglementaires, dans le sens d'une normalisation.

Matières premières
Choix de fournisseurs d’aciers reconnus qui garantissent des épaisseurs d'acier régulières et conformes au cahier des
charges, revêtus d’une protection à la corrosion, performante et durable.

Produits finis
Entretien régulier des outils de production afin de garantir une précision des cotes et des dimensions des profilés
ainsi que le positionnement et la qualité des perforations.

Compatibilité
Des essais réguliers de compatibilité des produits avec les différents accessoires de liaison (suspentes, raccords et
fixations garantissant la qualité de la mise en oeuvre et de l'ouvrage final).

Stockage
Disponibilité de toute la gamme de produits afin de répondre au mieux à la demande.

Commercial
Force de vente dédiée dans toute la France afin de répondre aux demandes des entreprises et des distributeurs.

Prix
Un excellent rapport performance/prix.

Les membres du GIOFS
Les membres sont avant tout des fabricants qui s’engagent, en plus des points ci-dessus, à ne vendre sous la marque
NF 411 que les produits qu’ils fabriquent.

4

PROFILÉS MÉTALLIQUES POUR CONSTRUCTION SÈCHE
La construction de cloisons et de plafonds en plaques de plâtre sur ossature métallique est devenue incontournable
et représente de multiples avantages :
• Adaptée au neuf et à la rénovation grâce à sa faible charge
• Rapidité de mise en œuvre
• Très bonne isolation acoustique et thermique avec l’ajout d’isolant et plaques adaptés
• Bonne résistance à l’humidité

La marque NF 411 certifie la qualité des profilés métalliques afin de garantir que leurs caractéristiques sont conformes
aux exigences du DTU 25.41. Elles sont avant tout une garantie d’une mise en œuvre conforme aux règles de l’art.
Les respecter permet avant tout de garantir les performances mécaniques et de durabilité des ouvrages. La norme
NF EN 14195 définit les propriétés et les caractéristiques minimales des éléments des ossatures métalliques pour
systèmes en plaques de plâtre.

DES PROFILÉS DE QUALITÉ
Les performances des ouvrages sont directement liées à la qualité des profilés et à leur mise en œuvre. Une
bonne mise en œuvre découle d’un bon choix de produits adaptés à l’environnement (milieu humide, agressif, salin…),
proposés dans des dimensions et des cotes adaptées au chantier.

Acier
Bande d’acier doux ayant un revêtement de protection conforme à la norme NF EN 10346. Cette protection est
assurée par galvanisation à chaud et répond aux spécifications ci-après :
Masse du revêtement de zinc correspondant à la classe :
• Z 275 ou équivalent pour les rails, cornières et lisses.
• Z 140 pour les montants, fourrures et omégas.
L’épaisseur minimale des aciers :
• 0,50 mm avec protection en Z 275 pour les rails, cornières
et lisses.
• 0,56 mm avec protection en Z140 pour les montants,
fourrures et omégas.

Découpe/Perforation (suivant la NF EN 14195)
Les lumières dans les montants pour faciliter l’incorporation de canalisations électriques dans les cloisons doivent être
inscrites dans un rectangle de longueur 1,125 x h et de hauteur 0,75 x h (h étant la largeur de l’âme des montants).
De plus l’espacement entre deux lumières successives, qui seront centrées, ne devra pas être inférieur à 400 mm.

Tolérances dimensionnelles
Une bonne mise en œuvre découle d’un bon choix de produits, proposés dans des dimensions et des cotes adaptées
au chantier. La garantie des tolérances est un gage de travail bien fait et de la pérennité de l’ouvrage. Les contrôles
du respect des tolérances portent sur la largeur, la longueur, les retours d'ailes et les angles.
5
Pour les montants et les fourrures, on vérifiera également la rectitude et la torsion.

LA QUALITÉ DES OUVRAGES MENACÉE
Malgré l’existence du DTU 25.41 « ouvrages en plaques de parement en plâtre » et de la NF 411 « Éléments
d’ossatures métalliques pour plaques de plâtre » qui en découle, on constate une dégradation depuis plusieurs
années, de la qualité des aciers (épaisseurs, revêtements) et des profilés (caractéristiques dimensionnelles) par des
industriels ou distributeurs peu scrupuleux, pour des raisons économiques.
Une étude réalisée par nos membres a mis en évidence lors de 2 prélèvements de 15 industriels différents et
3 produits (Rail 48, Montant 48 et Fourrure) que 25% d'entre eux avaient au moins un produit non conforme à la
marque NF 411.
Ce qui entraîne sur les chantiers...

DES DIFFICULTÉS DE MISE EN ŒUVRE
Une protection inadéquate des profilés
Le manque d’information sur les traitements de surface des profilés, selon l’environnement du chantier et les
conditions de stockage des produits, ne garantit pas la pérennité des ouvrages réalisés.

Vrillage des profilés
L’utilisation de profilés dont l’épaisseur est nettement
inférieure à 0,56 mm entraîne des difficultés pour le
poseur, lors de la manipulation, du positionnement et
de la fixation par vissage des plaques de plâtre sur
les ailes des montants. La diminution de la résistance
mécanique, liée à la réduction de l’épaisseur, peut être
à l’origine de déformations résiduelles des profilés, ce
qui se traduit par une perte de temps sur les chantiers
couplé à un ouvrage mal fini.

Des cotes de profilés non respectées
Avec l'évolution de la réglementation thermique, le poids
des isolants et des revêtements sont en augmentation
constante ce qui entraîne en cas de tolérances non
respectées une rupture des couples fourrures/suspentes
ou encore des jeux trop faibles qui conduisent à des
difficultés de mise en œuvre et par conséquent une perte
de temps.

Inadéquation des perforations pour le passage de câbles
Des contraintes existent également pour le passage de câbles et de canalisations, lorsque les perforations de deux
montants adossés ne correspondent pas. Les découpes sur chantier et les perçages sont synonymes de pertes de
matière et de temps.

La diminution de l’épaisseur des profilés limite les hauteurs admissibles des ouvrages
Le DTU indique les hauteurs limites des cloisons et des contre-cloisons de doublage. Elles sont directement liées à
l’épaisseur des profilés utilisés, via leurs inerties.
Une diminution d’épaisseur des profilés de 0,6 mm à 0,54 mm entraîne des hauteurs limites inférieures de 8 à 18 cm
à celles prévues dans le DTU, selon les profilés utilisés.
6

CHOIX DES MATÉRIAUX
OSSATURES
Les ossatures utilisées doivent être conformes aux spécifications du DTU 25.41.
La marque NF « Éléments d’ossatures métalliques » vaut la preuve de la conformité aux exigences du DTU.

Types, formes et dimensions des profilés
Les profilés utilisés pour les ouvrages définis dans le cadre de ce document sont ceux de :

• type (C) : appelés montants, ils sont destinés à
la réalisation de l’ossature verticale de cloisons
de distribution, contre-cloisons, habillages et
de plafonds horizontaux ou rampants. On
appelle ailes les côtés des montants destinés
à servir d’appui aux plaques ;
• type (C) : appelés fourrures, ils sont destinés
à la réalisation de l’ossature des ouvrages
horizontaux ou inclinés de plafonds ou
habillages et de contre-cloisons avec appuis
intermédiaires clipsés. La base des fourrures
est destinée à servir d’appui aux plaques ;
• type (U) : appelés rails ou lisses, ils sont
destinés à la réalisation de l’ossature
horizontale des cloisons, contre-cloisons,
habillages et à la réalisation d’ossatures de
plafonds en tant que raccords périphériques
associés obligatoirement aux profilés de type
(C), attention la largeur de l’aile assurant le
support des plaques doit être ≥ 0,28 mm pour
les rails.
• type OMEGA : ils sont destinés à la réalisation
de l’ossature des plafonds et habillages murs ;
• type (L) : appelés cornières, ils sont destinés
notamment à la réalisation des rives des
plafonds et des contre-cloisons. Attention les
dimensions de la cornière sont au minimum
de 23 par 28 mm (la largeur de 28 étant la
surface d’appui des plaques).

7

CHOIX DES MATÉRIAUX
SUSPENSIONS
Le comportement mécanique des dispositifs de suspension dépend de la
géométrie des profilés et des suspentes associées ainsi que des jeux de
fonctionnement.
Les couples fourrure / suspente ou montant / suspente constituent, de
ce fait, un système dont la charge de rupture mesurée en laboratoire,
dans les conditions d’essais définies, doit être au moins égale au triple
de la charge de service de la suspente, avec un minimum de 75 daN. Les
performances obtenues doivent faire l’objet d’un rapport d’essais.

APPUIS INTERMÉDIAIRES
Le comportement mécanique d’un ouvrage de doublage de mur sur
ossature avec appui intermédiaire dépend de la géométrie des fourrures
et des appuis intermédiaires associés.
Le couple fourrure/appui intermédiaire constitue, de ce fait, un système
indissociable qui doit résister à un choc au corps mou d’énergie égale à
60 N.m, et dont la charge de rupture doit être supérieure ou égale à 75 kg.
Les performances obtenues doivent faire l’objet d’un rapport d’essais.

VISSERIES
Les matériaux de fixation utilisés sont des vis destinées à :
• La fixation des plaques de plâtre sur l’ossature (bois ou métallique) ;
• La fixation d’éléments d’ossatures entre eux.
• La fixation de plaques entre elles
Pour une fixation des parements sur des profilés métalliques d’une épaisseur comprise entre 60/100e et 72/100e,
les vis ont les caractéristiques suivantes :
fixation profilés sur
profilés

Fixation plaques sur profilés ou bois (hors milieu humide)

Type de local
Ø du corps
Tête
Pointe
Filetage
Longueur vis
Protection
corrosion

Plaque de plâtre
standard

Plaque de plâtre
hydrofugé

Plaque de plâtre
hydrofugé spécial

Plaque de plâtre
haute dureté

Profilé standard

EA/EB

EB+P Milieu humide

EB+C Milieu très
humide

EA/EB

EA/EB

longueur ≤ 55mm : Ø 3,5 mm
longueur > 55 mm : Ø 4,4 mm

environ Ø 3,5 mm

Trompette Ø 8 mm

Ronde ou extra plate

« clou » fendue ou filetée
double (alterné long et étroit)

Foret
double à pas
renversé

la vis doit traverser le profilé d’environ 10 mm
48H au brouillard 200H au brouillard 500H au brouillard 48H au brouillard
salin
salin
salin
salin

CHEVILLES
8
Les chevilles doivent être qualifiées pour l’usage et le support considéré.
En cas d’application sur béton fléchi (cas des sous faces des planchers) les
chevilles doivent être qualifiées pour béton fissuré.
Les chevilles bénéficiant d’un ATE guide 001 partie 6 conviennent pour
l’application sur béton fissuré.

simple

48H au brouillard salin

CHOIX DES MATÉRIAUX
PLAQUES
Les plaques de plâtre utilisées doivent être conformes aux spécifications du DTU 25.41 et à la norme NF EN 520. La
certification à la marque « NF Plaques de plâtre », vaut la preuve de la conformité aux exigences du DTU.
Les autres parements : Fibre de celluloses, mortier ciment, panneaux de particules sont à mettre en œuvre selon les
Avis Techniques ou les Documents Techniques d’Application. Le choix, l’épaisseur et le type de plaques sont fonction
de la nature de l’ouvrage, de sa composition et de l’usage des locaux.
Les plaques de plâtre de :
• Type A (qualité standard) : pour les locaux classés EA et EB.
• Type H1 (qualité hydrofugée H1) : pour les locaux classés EB+ Privatifs.
• Type I : lorsqu’une spécification de haute dureté est requise.

ENDUITS
Les enduits utilisés doivent être conformes aux spécifications du DTU 25.41 et à la norme
NF EN 13903.
La certification « Matériaux de jointoiement pour plaques de plâtre » vaut la preuve de la
conformité du système de traitement des joints entre plaques de plâtre aux exigences du DTU.
L’enduit sera choisi en fonction, de la nature de l’ouvrage et des conditions ambiantes.
Ces produits, gâchés à l’eau et les produits prêts à l’emploi, ne sont utilisables que pour des
températures ambiantes au moins égale à + 5 °C.

BANDES À JOINT
Les bandes papier associées au système sont destinées au traitement des joints en partie courante et au traitement
des angles rentrants. Elles doivent être conformes aux spécifications du DTU 25.41. Pour les angles saillants verticaux
exposés aux chocs, l’enduit sera associé soit avec une bande à joint armée soit avec des cornières métalliques
perforées. Les bandes d’angles utilisées doivent être conformes aux spécifications de la norme NF EN 14353.

Bandes à joint papier
Elles sont poncées sur toute la bande (défibrage) ou amincis par meulage sur les bords
longitudinaux ; elles sont microperforées par aiguilles ou étincelles électriques et rainurées
dans l’axe afin d’en faciliter le pliage (réalisation des cueillies).
• Largeur de la bande : 52 mm ± 2 mm
• Délaminage de la bande : > 100 g à l’état sec
• Résistance à la rupture (EN 13963) : > 4 N/mm
• Stabilité dimensionnelle (EN 13963) : longueur ≤ 2,5 %, largeur ≤ 0,4 %

Bandes à joint armée
Bandes en papier poncées sur laquelle sont collées deux bandes flexibles métalliques traitées contre la corrosion.
• Acier haute dureté
• Epaisseur : mini 0,27 mm
• Tenue au brouillard salin : aucune trace de rouille après 48 h
• Largeur : 12 (± 0,15) mm
11 (± 0,15) mm
• Flèche < 2 mm/m
• Espacement entre les bandes de feuillard : compris entre 1,30 mm et 1,80 mm

9

PLAFONDS
GUIDE DE CHOIX DES PROFILÉS
Le tableau suivant permet de déterminer le profilé à
utiliser en fonction de la distance entre suspentes,
du type de parement et du poids de l’isolant.

Distance maximale entre suspentes en m*
Parement

1 BA13

Poids d’isolant* (kg/m )

≤6

2

2 BA13
≤ 10

≤6

Fourrures

Surcharge due au vent

≤6

≤ 10

10 daN/m
60

50

50

60

50

50

60

50

50

17/47 - 18/45

1,21

1,27

1,23

1,12

1,17

1,14

1,17

1,23

1,19

[

1,89

1,97

1,91

1,75

1,83

1,78

1,83

1,91

1,86

][

2,23

2,32

2,25

2,07

2,16

2,11

2,16

2,25

2,19

[

2,02

2,11

2,04

1,87

1,96

1,91

1,96

2,05

1,99

][

2,38

2,48

2,40

2,21

2,31

2,26

2,31

2,41

2,34

[

2,18

2,28

2,21

2,03

2,12

2,07

2,12

2,21

2,15

][

2,57

2,69

2,60

2,39

2,50

2,44

2,50

2,61

2,53

[

2,35

2,46

2,38

2,18

2,28

2,23

2,28

2,38

2,31

][

2,77

2,89

2,80

2,58

2,69

2,63

2,69

2,81

2,73

[

2,39

2,50

2,42

2,22

2,32

2,27

2,32

2,43

2,36

][

2,82

2,94

2,85

2,62

2,74

2,67

2,74

2,86

2,78

[

2,49

2,60

2,52

2,31

2,42

2,36

2,42

2,53

2,45

][

2,93

3,06

2,96

2,73

2,85

2,78

2,85

2,97

2,89

[

2,72

2,84

2,75

2,52

2,64

2,57

2,64

2,75

2,68

][

3,20

3,34

3,24

2,98

3,11

3,04

3,11

3,24

3,15

[

2,76

2,89

2,80

2,57

2,68

2,62

2,68

2,80

2,72

][

3,25

3,39

3,29

3,03

3,16

3,08

3,16

3,29

3,20

[

2,87

3,00

2,90

2,67

2,78

2,72

2,78

2,91

2,83

][

3,37

3,51

3,41

3,14

3,28

3,20

3,28

3,41

3,32

[

2,94

3,07

2,97

2,73

2,85

2,78

2,85

2,97

2,89

][

3,45

3,60

3,49

3,21

3,35

3,28

3,35

3,49

3,40

M48-50

M62-35

M70-35

Montants

≤ 10
2

Entraxe ossatures (cm)

M48-35

M70-40

M70-50

M90-35

M90-40

M90-50

M100-40

10

1 BA18

* Valeurs données pour des plaques posées perpendiculairement aux ossatures.

PLAFONDS
FIXATIONS AU SUPPORT
Hourdis béton

Poutrelle avec
hourdis polystyrène

Option : Possibilité de
régler la hauteur en
ajoutant une suspente.

Option : Possibilité de
régler la hauteur en
ajoutant une suspente.

Dalle béton

Charpente bois

Cheville de frappe sous
ATE guide 001 partie 6
+ tige filetée de 6 mm
+ cavalier pivot.

Attache Oméga + tige
filetée de 6 mm +
cavalier pivot.

Suspente hourdi allégé

Option : Possibilité de régler la hauteur
en ajoutant une suspente.

Piton femelle + tige
filetée de 6 mm +
cavalier pivot.

Suspente pour
charpente bois.

JONCTIONS ET TRAITEMENT PARTICULIER
Plafond sans suspente

Jonction sur mur

Accrochage et fixation

Fixez les rails latéraux
Emboiter les montants
positionnés à chant et
les visser sur les rails
tous les 30 cm.

Réaliser un cordon à
l’aide d’un mastic de
classe 12.5 P ou 25 E
en périphérie de la
pièce.

Pour les charges ≤ 2 kg par surface de
1,20 m x 1,20 m, fixer dans la plaque à
l’aide de chevilles pour plaques de plâtre.
Pour les charges > 2 kg, fixer à la structure
support de l’ossature du plafond.

11

PLAFONDS
MISE EN ŒUVRE

Pose de la 1ère fourrure
parallèle au mur
Fixer une lisse ou une cornière sur
le mur. Attention, la première ligne
d'ossature ne doit pas excéder une
distance égale à un entraxe courant.

Vissage des plaques
12

En plafond privilégier les plaques
à 4 bords amincis afin d'éviter une
sur-épaisseur d'enduit. Espacer les
vis entre elles d’au moins 30 cm.

Isolant
Lorsqu’un isolant est prévu, embrocher
celui-ci sur la suspente (pour faciliter la
pénétration, pratiquer une entaille à l’aide
d’un couteau) et rabattre la languette pour
maintenir l’isolant.

Raccord de fourrure
Raccorder les fourrures entre elles
par un raccord adapté, décaler les
raccords d’une ossature à l’autre.

Raccord avec le mur
perpendiculaire à la
fourrure
Fixer une lisse ou une cornière
sur le mur.

13

CLOISONS
GUIDE DE CHOIX DES PROFILÉS
Le tableau suivant permet de déterminer le profilé à utiliser en
fonction de la hauteur de la cloison et du type de parement.
Les plaques de plâtre d’épaisseur 12,5 - 15 et 18 mm sont les
plus souvent utilisées.

Parement simple : une plaque de plâtre de part et d’autre du profilé
Hauteurs maximales admissibles (m)*
Type de montant

Type de
plaque de
plâtre

Épaisseur
cloison
(mm)

M36/40

BA18

72

M48/35

BA13

72

M48/50

BA13

M48/35

Montants
à entraxe de 0,60 m
[

Montants
à entraxe de 0,40 m

][

[

][

2,60

2,80

3,10

2,45*

3,05

2,80

3,40

72

2,55

3,20

2,90

3,60

BA18

84

2,70

3,35

3,10

3,75

M62/35

BA18

98

3,20

4,05

3,70

4,55

M70/40

BA15

100

3,40

4,30

3,90

4,85

M70/40

BA18

106

3,50

4,45

4,05

5,00

M70/50

BA15

100

3,50

4,40

4,00

4,95

M70/50

BA18

106

3,60

4,55

4,15

5,10

M90/40

BA15

120

4,10

5,15

4,70

5,70

M90/50

BA15

120

4,20

5,25

4,85

5,90

M100/40

BA15

130

4,45

5,50

5,05

6,15

M100/50

BA15

130

4,55

5,65

5,20

6,35

* Compte tenu de l’expérience, la hauteur maximale de 2,50 m est cependant admise pour cette cloison avec montants M48/35.
En cas de pose sur sol brut, cette hauteur peut-être dépassée sous réserve qu’après mise en œuvre, la hauteur entre sol ni et plafond n’excède pas 2,50 m.

Parement double : deux plaques de plâtre de chaque côté du profilé
Hauteurs maximales admissibles (m)*
Type de montant

14

Type de
plaque de
plâtre

Épaisseur
cloison
(mm)

Montants
à entraxe de 0,60 m

Montants
à entraxe de 0,40 m

[

][

[

][

M48/35

BA13

98

3,00

3,75

3,40

4,15

M48/50

BA13

98

3,10

3,85

3,55

4,30

M62/35

BA13

112

3,55

4,50

4,10

4,95

M70/40

BA13

120

3,90

4,90

4,45

5,35

M70/50

BA13

120

3,95

4,95

4,55

5,45

M90/40

BA13

140

4,65

5,70

5,25

6,25

M90/50

BA13

140

4,75

5,75

5,35

6,35

M100/40

BA13

150

4,80

5,85

5,40

6,45

M100/50

BA13

150

5,10

6,20

5,70

6,80

CLOISONS
FIXATIONS AU SUPPORT
Sous plaque de plâtre

Sous plancher béton et sur dalle béton pleine

Pistoscellement : uniquement sur dalle béton et pose
à 10 cm mini du bord de dalle.

Chape mortier ou dalle béton rapportée

Cheville à frapper.
Fixation à 5 cm mini du bord de dalle.

JONCTIONS ET TRAITEMENT PARTICULIER

Dalle béton brut
avant chape

Local humide

Traitement
acoustique

Prévoir un rail PVC
ou film polyéthylène
de 100μ + mousse
étanchéité à l’eau.

Prévoir une bande
résiliente à cellule
ouverte en périphérie
de la cloison.

>2 cm

Prévoir un film
polyéthylène de 100μ,
il doit dépasser du sol
fini d’au moins 2 cm.

15

CLOISONS
MISE EN ŒUVRE

Aboutage montant double
OU

Les montants doivent être solidarisés
par vissage (vis TRPF) tous les mètres
et l’aboutage doit être décalé d’au moins
40 cm entre les montants.

Aboutage montant simple
Chaque montant est éclissé à l’aide d’une
chute de rail avec un recouvrement de 15
cm et vissé sur les deux ailes.
Les raccords ainsi réalisés ne doivent pas
être alignés.

Pose des plaques
Découpez les plaques suivant
la hauteur du sol au plafond,
diminué de 1 cm.

16

Jonctions
À la mise en place des rails, laisser
une épaisseur de plaque entre les
rails perpendiculaire.

Jonctions
entre deux
cloisons

Réalisation d’angle

Imposte
Couper et plier à l’équerre un rail
avec une remontée de 20 cm.
Doubler les montants sur la hauteur
de l’imposte (liaison par vis TRPF).

Pied d’huisserie
Remonter le rail bas de 20 cm à l’équerre,
positionner le montant vertical contre le bâti.
Visser en quinconce y compris en partie basse
afin de lier l’ensemble.

Pose des montants
Emboîter par rotation dans les
rails en respectant les entraxes
choisis (ouverture du montant
dans le sens de pose).

17

CONTRE CLOISONS
GUIDE DE CHOIX DES PROFILÉS
Le tableau suivant permet de déterminer le profilé à utiliser en fonction de
la hauteur de la cloison et du type de parement.
Les plaques de plâtre d’épaisseur 12,5 et 18 mm sont les plus souvent
utilisées.

Contre cloisons avec fourrure, et appui intermédiaire

Entraxe fourrures

Hauteur
Hauteur
Appui (m)(*)
maxi
(m)
A (m)

Hauteur Appui Hauteur
(m)(*)
maxi
(m)
A (m)
B (m)

Entraxe fourrures

Plaque 120 cm 60 cm

1,35

2,70

Plaque 120 cm 60 cm

1,30

2,60

4,50

BA13 / BA18 40 cm

1,50

3,00

BA13 ou BA18 40 cm

1,50

3,00

4,50

Plaque 90 cm 90 cm

1,25

2,50

Plaque 90 cm 90 cm

1,25

2,50

4,50

BA13 / BA18 45 cm

1,45

2,90

1,45

2,90

4,50

BA18

45 cm

* PV essai de résistance aux chocs obligatoire suivant DTU 25.41

Contre cloisons avec montant avec ou sans appui intermédiaire
Ces dispositions ne sont pas préconisées pour les ouvrages devant justifier de performances thermiques.
Hauteur maximale entre appuis ou sans appui en m
1 BA13
ou 1 BA15

Parement
Entraxe (cm)
M48-35

M48-50

M62-35

M70-35

M70-50

M90-35

18
M90-50

M100-50

2 BA13

3 BA13

1 BA18

2 BA18

60

40

60

40

60

40

60

40

60

40

[

2,00

2,25

2,30

2,55

-

2,90

2,15

2,40

2,65

2,90

][

2,40

2,65

2,75

3,05

3,10

3,40

2,60

2,85

3,15

3,45

[

2,15

2,40

2,50

2,75

2,80

3,10

2,35

2,60

2,85

3,15

][

2,55

2,85

2,95

3,30

3,30

3,70

2,80

3,10

3,40

3,75

[

2,40

2,65

2,75

3,00

3,05

3,40

2,65

2,90

3,20

3,55

][

2,85

3,15

3,25

3,60

3,65

4,05

3,15

3,45

3,80

4,20

[

2,55

2,80

2,90

3,20

3,25

3,60

2,75

3,05

3,35

3,70

][

3,00

3,35

3,45

3,85

3,90

4,30

3,30

3,65

4,00

4,40

[

2,70

3,00

3,10

3,45

3,50

3,85

2,90

3,25

3,55

3,90

][

3,20

3,55

3,70

4,10

4,15

4,60

3,50

3,85

4,25

4,65

[

2,90

3,25

3,35

3,75

3,75

4,20

3,20

3,50

3,85

4,25

][

3,45

3,85

4,00

4,45

4,50

4,95

3,80

4,20

4,60

5,05

[

3,10

3,45

3,55

3,95

4,00

4,40

3,40

3,75

4,15

4,55

][

3,70

4,10

4,25

4,70

4,75

5,25

4,05

4,45

4,90

5,40

[

3,30

3,65

3,80

4,20

4,25

4,70

3,60

4,00

4,40

4,80

][

3,90

4,35

5,50

5,00

5,05

5,60

4,30

4,75

5,20

5,75

CONTRE CLOISONS
FIXATIONS AU SUPPORT
Sous plaque de plâtre

Sous plancher béton et sur dalle béton pleine

Chape mortier ou dalle béton rapportée

Pistoscellement : uniquement sur dalle béton et pose
à 10 cm mini du bord de dalle.

Cheville à frapper.
Fixation à 5 cm mini du bord de dalle.

JONCTIONS ET TRAITEMENT PARTICULIER

Dalle béton brut
avant chape

Local humide

Traitement
acoustique

Prévoir un rail PVC
ou film polyéthylène
de 100μ + mousse
étanchéité à l’eau.

Prévoir une bande
résiliente à cellule
ouverte en périphérie
de la cloison.

>2 cm

Prévoir un film
polyéthylène de 100μ,
il doit dépasser du sol
fini d’au moins 2 cm.

19

CONTRE CLOISONS AVEC FOURRURES
MISE EN ŒUVRE

Jonction avec
les menuiseries
Couper en oreille les
extrémités de la fourrure
et raccorder en Parties
Hautes et Basses de la
menuiserie.

Jonction avec
la menuiserie
OU

Positionner un
connecteur pour
raccorder les fourrures
en Parties Hautes
et Basses de la
menuiserie.

Jonction d’angle rentrant
Jonction d'angle réalisée avec une lisse clip.
Il est cependant possible de réaliser cette
jonction avec une cornière.

20

Jonction d’angle sortant
Jonction d'angle réalisée avec une
lisse clip.
Il est cependant possible de réaliser
cette jonction avec une cornière.

Appui intermédiaire
Fixer une fourrure à l’horizontal, clipser
le pied de l’appui dans la fourrure.
Régler la longueur et verrouiller la tête
sur la fourrure verticale.

21

CONTRE CLOISONS AVEC MONTANTS
MISE EN ŒUVRE

Aboutage montant
simple

Aboutage montant
double

Chaque montant est éclissé à
l’aide d’une chute de rail avec un
recouvrement de 15 cm et vissé
sur les deux ailes.

Les montants doivent être
solidarisés par vissage tous
les mètres et l’aboutage doit
être décalé d’au moins 40 cm
entre les montants.

Les raccords ainsi réalisés ne
doivent pas être alignés.

Imposte
Couper et plier à l’équerre un rail
avec une remontée de 20 cm.
Doubler les montants sur
la hauteur de l’imposte
(liaison par vis TRPF).

Pose des
montants

22

Emboiter par rotation dans
les rails en respectant
les entraxes choisis
(ouverture du montant
dans le sens de pose).

Pied d’huisserie
Remonter le rail bas de 20 cm à
l’équerre, positionner le montant
vertical contre le bâti.
Visser en quinconce y compris
en partie basse afin de lier
l’ensemble.

CONTRE CLOISONS AVEC MONTANTS

Jonction d’angle
rentrant

Jonctions d’angle
sortant

Pose des plaques
Découper les plaques suivant
la hauteur du sol au plafond,
diminué de 1 cm.

23

PERFORMANCES
PROTECTION INCENDIE
Pour la sécurité des personnes
Toute construction nécessite d’assurer la sécurité des biens et des personnes contre le feu dont les conséquences
peuvent être catastrophiques. Il est nécessaire de respecter les différents règlements qui imposent des exigences
particulières aux bâtiments selon leurs destinations.
La réglementation contre l’incendie se réfère à deux critères essentiels : la réaction au feu pour les produits et la
résistance au feu pour les ouvrages. Elles se mesurent par des PV d’essais réalisés en laboratoire qui en précisent
les classements.

Réaction au feu des matériaux
La réaction au feu est la contribution d’un
matériau à la propagation d’un incendie.
Les produits sont classés suivant leur
contribution selon les Euroclasses avec
leurs indices « s » pour l’opacité des fumées
et « d » pour les gouttes enflammées.
Un avantage indéniable de l’acier est qu’il
est incombustible (classification A1 des
matériaux de constructions).
Autre avantage de l’acier, il dispose d’une
bonne ductilité, c’est à dire une capacité
à se déformer et à absorber une énergie
sans rupture.

EUROCLASSES
Classes selon la NF en 13501-1
A1



Classement M
Exigence
Incombustible

s1

d0

M0

s1

d1

s2

d0

s3

d1

s1

d0

s2

d1

A2

B

C

D

s3



s1

d0

s2

d1

s3



s1

d0

s2

d1

s3



M1

M2

M3
M4 (non
gouttant)

Résistance au feu des ouvrages
Les ouvrages sont classés selon leur performance de résistance au feu, c’est-à-dire le temps durant lequel l’élément
de construction joue son rôle de limitation de la propagation. La réglementation française classe les éléments de
construction en 3 catégories :
• Stabilité mécanique : R
C’est le temps pendant lequel un élément porteur assume sa fonction sans s’effondrer ou se déformer de
manière excessive.
• Etanchéité aux flammes : E (ou « RE » si l’élément est porteur)
L’ouvrage doit être étanche aux flammes et aux gaz chauds ou inflammables.
• Etanchéité aux flammes et Isolation thermique : EI (ou « REI » si l’élément est porteur)
L’ouvrage doit être étanche aux flammes et étanche aux gaz, sans transfert de chaleur >140°C en moyenne.
Les degrés de résistance au feu s’expriment en durée (en minutes).
A partir des symboles indiqués ci-dessus, les classements « européens » sont par exemple : pour une poutre stable
au feu 1 heure : R 60 et pour une cloison 98/48 : EI60.
24

Mode opératoire et garantie des performances feu
Les ouvrages doivent être réalisés conformément aux descriptifs des procèsverbaux en cours de validité.
Les travaux de plâtrerie sont exécutés avant pénétration et intervention des
autres corps d’état.

PERFORMANCES
La garantie GIOFS

Fort de la qualité de ses produits, le GIOFS a réalisé en partenariat avec l'UMPI-FFB des tests croisés d’interchangeabilité des ossatures du groupement avec les plaques de plâtre courantes du marché.
Le procès-verbal est valable pour toutes les configurations de montage avec les plaques et ossatures définies dans
le tableau ci-dessous :
Désignation

Référence

Matériau

Caractéristiques

Placoplâtre BA 13 Std
Parements

KS BA 13

Fabricant
Placoplâtre

Plaque de plâtre

e = 12,5

Pregyplac Std BA 13

Knauf
Siniat

Montants et rives
verticales

M48 ; M70 ; M90 ; M100

Tôle d’acier galvanisé

e = 6/10

Richter system SPP - Protektor

Rives haute et basse

R48 ; R70 ; R90 ; R100

Tôle d’acier galvanisé

e = 5/10

Richter system SPP - Protektor

Performances
Schéma

Type et
épaisseur
(mm)

Type
ossature

Entraxe
montant
(cm)

[

][

Nombre
et type de
plaques

D72/48

M48-35

60

2,45

3,00*

1 BA 13

EI 30

08 - A - 280

D72/48
D72/50

M48-35

40

2,75

3,00*

1 BA 13

EI 30

08 - A - 280

M48-50

60

2,55

3,00*

1 BA 13

EI 30

08 - A - 280

D72/50

M48-50

40

2,90

3,00*

1 BA 13

EI 30

08 - A - 280

D84/48

M48-35

60

2,70

3,35

1 BA 18

EI 60

08 - A - 280

D84/48

M48-35

40

3,05

3,75

1 BA 18

EI 60

08 - A - 280

D98/48

M48-35

60

3,00

3,75

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D98/48

M48-35

40

3,40

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D98/48

M48-50

60

3,10

3,85

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

Hauteur limite

Résistance
au feu

N° du PV

D98/48

M48-50

40

3,50

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D98/62

M62/35

60

3,20

4,00*

1 BA 18

EI 60

08 - A - 280

D98/62

M62/35

40

3,70

4,00*

1 BA 18

EI 60

08 - A - 280

D106/70

M70/40

60

3,50

4,00*

1 BA 18

EI 60

08 - A - 280

D106/70

M70/40

40

4,00*

4,00*

1 BA 18

EI 60

08 - A - 280

D120/70

M70-40

60

3,85

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D120/70

M70-40

40

4,00*

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D140/90

M90-40

60

4,00*

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D140/90

M90-40

40

4,00*

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D150/90

M100-50

60

4,00*

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

D150/90

M100-50

40

4,00*

4,00*

2 BA 13

EI 60

08 - A - 280

* Hauteur limitée par le PV Feu.

25

PERFORMANCES
RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE
La règlementation acoustique fait l’objet de deux arrêtés en dates du 28/10/94 :
• Arrêté relatif aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d’habitation
• Arrêté relatif aux modalités d’application de la réglementation acoustique

Les dispositions de la Nouvelle Réglementation Acoustique ont
été prises par le Ministre du Logement pour améliorer la qualité
acoustique des logements. Ces dispositions sont applicables aux
bâtiments d’habitation.
Les exigences d’isolation acoustique sont renforcées pour que le
niveau des bruits perçus dans les logements diminue.
Le Décret N° 2011-604 relatif à l’attestation de prise en compte de
la réglementation acoustique à établir à l’achèvement des travaux
de bâtiments d’habitation neuf vient de paraître pour application
au 1/01/2013, il a pour but de renforcer et de contrôler la prise en
compte de la règlementation acoustique.

Principe d’isolation acoustique
Réduire la transmission sonore d’un local à un autre consiste à limiter la transmission d’énergie acoustique grâce à
un système ou une paroi isolante dans lesquels chaque produit aura à chaque fois un rôle bien précis.
Les matériaux d’isolation constitués d’un matelas amortisseur emprisonnant de l’air immobile pourront assurer,
suivant le système constructif, leur rôle d’isolant.

Le choix des bons systèmes
L’isolation acoustique, notamment aux bruits aériens entre pièces ou locaux mitoyens ou superposés, est réalisée en
général pour une transmission directe.
• Le système de paroi double sur ossature métallique prenant en sandwich un isolant acoustique jouant le rôle
d’amortisseur de bruit est utilisable dans presque toutes les situations. Ce système s’appuie sur le principe
de « masse-ressort-masse ».
• Le système à partir d’un doublage acoustique sur ossature métallique : c’est le rôle amortisseur de l’isolant qui
permet dans ce cas un affaiblissement des bruits. Ce principe de doublage permet de désolidariser les parements
(mur support et parement plaque de plâtre) et d’exploiter pleinement les qualités d’amortissement de l’isolant.

Les gains en indice d’affaiblissement deviennent alors conséquents

26

PERFORMANCES
La Garantie GIOFS
Fort de la qualité de nos produits (forme et raideur), le GIOFS a réalisé en partenariat avec l'UMPI des tests de croisés
d’interchangeabilité des ossatures du groupement avec les plaques de plâtre courantes du marché.
Les rapports d’essais sont valables pour toutes les configurations de montage avec les plaques et ossatures définies
dans le tableau ci-dessous.
Désignation

Référence

Matériau

Caractéristiques

Placoplâtre BA 13 Std
Parements

Fabricant
Placoplâtre

KS BA 13

Plaque de plâtre

e = 12,5

Pregyplac Std BA 13

Knauf
Siniat

Montants et rives
verticales

M48 ; M70 ; M90 ; M100

Tôle d’acier galvanisé

e = 6/10

Richter system SPP - Protektor

Rives haute et basse

R48 ; R70 ; R90 ; R100

Tôle d’acier galvanisé

e = 5/10

Richter system SPP - Protektor

Performances
Schéma

Type et
épaisseur
(mm)
D72/48

Type
ossature

Isolant

Entraxe
montant

M48-35

sans

60

Nombre
et type de
plaques
1 BA 13

Indice d’affaiblissement
acoustique Rw+c*
29

D72/48

M48-35

avec

60

1 BA 13

37

D72/50

M48-50

sans

60

1 BA 13

29

D72/50

M 48-50

avec

60

1 BA 13

37

D84/48

M36-40

sans

60

1 BA 18

33

D84/48

M36-40

avec

60

1 BA 18

40

D84/48

M48-35

sans

60

1 BA 18

33

D84/48

M48-35

avec

60

1 BA 18

42

D98/48

M48-35

sans

60

2 BA 13

39

D98/48

M48-35

avec

60

2 BA 13

47

D98/48

M48-50

sans

60

2 BA 13

39

D98/48

M48-50

avec

60

2 BA 13

47

D98/62

M62/35

sans

60

1 BA 18

34

D98/62

M62/35

avec

60

1 BA 18

43

D100/70

M70/40

sans

60

1 BA 15

31

D100/70

M70/40

avec

60

1 BA 15

41

D106/70

M70/40

sans

60

1 BA 18

34

D106/70

M70/40

avec

60

1 BA 18

44

D120/90

M90/40

sans

60

1 BA 15

31

D120/90

M90/40

avec

60

1 BA 15

42

D130/90

M100/50

sans

60

1 BA 15

31

D130/90

M100/50

avec

60

1 BA 15

42

D120/70

M70-40

sans

60

2 BA 13

41

D120/70

M70-40

avec

60

2 BA 13

49

D140/90

M90-40

sans

60

2 BA 13

41

D140/90

M90-40

avec

60

2 BA 13

50

D150/90

M100-50

sans

60

2 BA 13

41

D150/90

M100-50

avec

60

2 BA 13

50

*suivant le guide des performances de l'UMPI-FFB d'octobre 2012

27

PERFORMANCES
ISOLATION THERMIQUE
La règlementation thermique 2012
Applicable depuis le 1er Janvier 2013 pour l’ensemble des bâtiments neufs, la réglementation thermique 2012
(RT 2012) a pour objectif de maîtriser les consommations d’énergie et de réduire les gaz à effet de serre.
Elle s’articule autour de 3 exigences :
• Efficacité énergétique minimale du bâtiment : Bbiomax
Le Bbiomax est le besoin bioclimatique maximal. Il remplace le Ubât et prend en compte l’éclairage naturel,
les vitres orientées sud et l’isolation performante.
• Consommation maximale du bâtiment : Cmax ≤ 50 kWh/m2/an
Le Cmax (chauffage, eau chaude, ventilation, climatisation et éclairage) est modulable par type de
bâtiment (localisation : département, altitude).
• Confort d’été : Tic ≤ Ticref
C’est la température intérieure atteinte au cours d’une séquence de 5 jours chauds. Elle ne doit pas
dépasser un seuil de référence.

Innovations fondamentales de la RT 2012 :
Des exigences de moyen pour une plus grande liberté dans la conception
• Respect de la surface du vitrage (mini 1/6ème de la surface habitable).
• Traitement en moyenne des ponts thermiques significatifs.
• Traitement de l’étanchéité à l’air des bâtiments.
• Comptage d’énergie par usage (chauffage, refroidissement, ECS...) et affichage des consommations des
logements.
Des contrôles renforcés
• Obligation d’attestation de la réalisation de l’étude de faisabilité des approvisionnements en énergie.
• Obligation d’attester de la prise en compte de la réglementation thermique lors du dépôt de permis de
construire et à réception des travaux.
• Etude thermique standardisée pour faciliter le contrôle de l’application de la réglementation thermique.

Le choix de l’isolant
La performance d’un isolant se caractérise par son aptitude à freiner
le passage de la chaleur. Cette caractéristique, appelée résistance
thermique, est notée R et s’exprime en m2.K/W. Plus la valeur de R est
élevée, plus le produit est isolant. Cette performance est garantie entre
autres par la certification ACERMI qui vaut la preuve de la conformité
aux exigences du DTU 25.41
28

Elle s’obtient par la formule suivante

R=

e

λ

en m2.K/W

e : épaisseur de l’isolant exprimé en m
λ : conductivité thermique de l’isolant exprimé en W/m.k

QUANTITATIFS
Quantitatif indicatif pour 1 m2 de cloison, parement simple
Type

Unité

Montants disposés
à entraxe de 0,6 m

Montants disposés
à entraxe de 0,4 m

[

][

[

][

Montant

m

2

3,6

2,8

5,2

Rail

m

1

1

1

1

Plaque de plâtre

m2

2,1

2,1

2,1

2,1

Laine minérale

m2

1,05

1,05

1,05

1,05

Vis TTPC pour parement sur montant

u

23

23

30

30

Vis TRPF pour montants adossés ou aboutés

u

0

6

0

10

Vis de fixation pour rails

u

2

0

2

0

Bande à joints

m

3

3

3

3

Enduit à joints

kg

1

1

1

1

Quantitatif indicatif pour 1 m2 de cloison, parement double
Type

Unité

Montants disposés
à entraxe de 0,6 m

Montants disposés
à entraxe de 0,4 m

[

][

[

][

Montant

m

2

3,6

2,8

5,2

Rail

m

1

1

1

1

Plaque de plâtre

m2

4,2

4,2

4,2

4,2

Laine minérale

m

1,05

1,05

1,05

1,05

Vis TTPC pour 1 parement sur montant

u

6

6

6

6

Vis TTPC pour 2nd parement sur montant

u

23

23

30

30

Vis TRPF pour montants adossés ou aboutés

u

0

6

0

10

Vis de fixation pour rails

u

2

0

2

0

Bande à joints

m

3

3

3

3

Enduit à joints

kg

1

1

1

1

er

2

29

QUANTITATIFS

Quantitatif pour 1 m2 de contre cloison avec appuis intermédiaires, parement simple
Fourrure
Type

Unité

Entraxe de
0,6 m

Entraxe de
0,4 m

Fourrure*

m

2

2,8

Appui intermédiaire

u

0,85

1,2

Rail

m

1

1

Plaque de plâtre

m2

1,05

1,05

Laine minérale

m2

1,05

1,05

Vis TTPC pour parement sur fourrure

u

12

15

Vis de fixation pour rails

u

2

2

Bande à joints

m

1,5

1,5

Enduit à joints

kg

1

1

* dans le cas où l’appui intermédiaire est clipsé dans une fourrure solidaire du support,
il faut augmenter ces quantitatifs d’ 1 m de fourrures par m2 de contre-cloison.

Quantitatif indicatif pour 1 m2 de contre cloison, parement simple
Type

30

Unité

Montants disposés
à entraxe de 0,6 m
[

][

Montant

m

2

4

Rail

m

1

1

Plaque de plâtre

m2

1,05

1,05

Laine minérale

m2

1,05

1,05

Vis TTPC pour parement sur montant

u

12

12

Vis TRPF pour montants adossés ou aboutés

u

0

6

Vis de fixation pour rails

u

2

2

Bande à joints

m

1,5

1,5

Enduit à joints

kg

1

1

QUANTITATIFS

Quantitatif moyen pour 1 m2 de plafond *
Type

Unité

Fourrure

Montant simple

0,5 m

0,6 m

0,5 m

0,6 m

Plaque de plâtre

m

1,05

1,05

1,05

1,05

Fourrure ou montant

m

2,20

2,00

2,20

2,00

Éclisse

u

0,35

0,30

-

-

1,20 m

2,10

1,80

-

-

1,50 m

-

-

1,80

1,50

-

-

1,50

1,30

-

-

1,30

1,10

2,80 m

-

-

1

0,85

3,25 m

-

-

0,90

0,75

14

12

14

12

-

-

7

6

Suspente

2

Distance
entre 2
suspentes

1,75 m
2,10 m

u

Vis TTPC pour parement sur montant ou fourrure
Vis TRPF pour montants aboutés
Enduit pour joint poudre

kg

0,35

0,35

0,35

0,35

Bande pour joint

m

1,60

1,60

1,60

1,60

Isolant

m

1,05

1,05

1,05

1,05

2

* Établi sur la base d’un plafond avec un seul parement. Coefficient de perte 5 %

31

www.giofs.com

Création

Tél +33 (0)1 47 20 67 56
Fax +33 (0)1 47 20 67 59
Email : contact@giofs.com

- Edition 09/2014

23 rue du Départ
Boîte 37
75014 Paris