les fenêtres aluminium MILLET
&la rt 2012


la réponse aux exigences réglementaires
La Réglementation Thermique 2012 s’applique d’ores et déjà pour les bâtiments neufs du
secteur tertiaire, public et les bâtiments à usage d’habitation situés en zone ANRU*.
Elle s’appliquera à partir du 1er janvier 2013 à tous les autres types de bâtiments neufs.
La RT 2012 vise à valoriser la performance globale du bâtiment.
la construction doit alors répondre
à 3 exigences de résultat :

le résidentiel doit aloRs répondre
à plusieurs exigences minimales :

• Bbio ou Besoin Bioclimatique
(en points)

• Les énergies renouvelables (EnR)

   

• L’éclairage naturel

Bbio ≤ Bbiomax

Bbiomax = Bbio moyen x coefficients de modulation
(localisation géographique, altitude, type de bâtiment
pour le tertiaire, surface habitable pour les maisons
individuelles).

• Cep ou Consommation d’Energie
Primaire (kWh.ep/m2/an)

   

Exigence maximale de consommation
d’énergie primaire portée, en moyenne,
à 50 kWhep/m2/an. 5 usages sont pris
en compte : chauffage, production
d’eau chaude sanitaire, refroidissement,
éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes).

Cep ≤ Cepmax

Cepmax = 50 x coefficients de modulation
(localisation géographique, altitude, type d’usage du bâtiment,    
surface moyenne et émissions de gaz à effet de serre).

• Tic ou Confort d’été (°C)

Exigence de limitation de l’inconfort
d’été et du recours à la climatisation.
La température intérieure la plus
chaude atteinte au cours d’une
séquence de 5 jours très chauds d’été
ne doit pas excéder un certain seuil.

   

Toute maison individuelle doit recourir
à une source d’EnR : Cep comprend au
moins 5kWhep/m2 produits par une
source d’EnR.

Un ratio mini de baie vitrée de 1m2 pour
6m2 habitable est requis.

• Le traitement des ponts thermiques
ψ < 0.28 W/(m2.K)

• Le comptage d’énergie

Chaque logement doit être équipé d’un
système de comptage ou d’estimation
des consommations d’énergie.

• La perméabilité à l’air
doit être inférieure à :
- 0.6 m3/h/m2 de parois déperditives
hors plancher bas en maison individuelle.
- 1 m3/h/m2 de parois déperditives
hors plancher bas en immeuble
collectif d’habitation.
- Dans le cadre de la labellisation BBC, des tests    
d’étanchéité à l’air sont obligatoires. L’étanchéité    
des menuiseries est un facteur clé de la réussite    
des tests.

Tic ≤ Tic ref

Cepmax en fonction des zones climatiques :
8 zones ont été définies avec des objectifs de
consommations maximums adaptés aux
spécificités climatiques locales

WWW.GROUPE-MILLET.COM

*Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine

Exigence de limitation du besoin en
énergie pour les composantes liées
à la conception du bâti (chauffage,
refroidissement et éclairage).

les fenêtres aluminium MILLET
&la rt 2012


les mesures des performances des fenêtres
Dans le cadre de la RT 2012, 3 valeurs concernant directement les menuiseries extérieures
sont prises en compte dans les calculs de consommations nécessaires au chauffage
et à l’éclairage. Il sera donc essentiel de prendre en compte ces trois valeurs qui seront en plus
modulées par l’orientation du bâtiment, la répartition des surfaces vitrées sur la façade ainsi que
la zone climatique.

transmission thermique

Uw :

coefficient thermique de la menuiserie complète (à distinguer du Ug qui est spécifique
au vitrage seul). Plus ce coefficient est bas plus la fenêtre est performante. Le Uw est exprimé en
watt par mètre carré par dégré Kelvin et caractérise la déperdition thermique entre l’intérieur et
l’extérieur.

facteur solaire

Sw : facteur solaire de la menuiserie complète (à distinguer du Sg qui est spécifique au vitrage

seul). Sw correspond au pourcentage d’énergie entrant dans l’habitation par rapport à l’énergie
incidente (transmission + flux réémis vers l’intérieur). Plus ce pourcentage est faible, moins
la chaleur provenant de l’extérieur pénètre dans l’habitation. Plus il est élevé, plus la chaleur
parvient à l’intérieur de l’habitation.
   
→ Le facteur solaire intervient directement dans les calculs de consommations, car en    
       
fonction des besoins il faut trouver le meilleur compromis entre :
       
• Les apports solaires l’hiver qui chauffent la maison gratuitement
       
• Le contrôle solaire l’été afin de minimiser la surchauffe de l’habitation
   
→ La pose complémentaire de volets roulants ou de stores permet d’optimiser ces deux    
   
aspects.

transmission lumineuse

Tlw :

facteur de transmission lumineuse exprimé en pourcentage, il traduit la capacité de
la fenêtre à laisser passer la lumière à l’intérieur de l’habitation. Plus le Tlw est élevé plus la
quantité de lumière transmise dans le logement sera importante. Cette valeur permet de définir la
quantité d’éclairage dont le logement aura besoin.

Étanchéité




AEV :




le classement AEV caractérise les performances de la menuiserie à l’Air, à l’Eau et au
Vent suivant des méthodes normalisées.
   
→ A* : perméabilité à l’air notée de 1 (étanchéité moyenne) à 4 (étanchéité excellente).    
   
Cette valeur est importante dans le cadre de la labellisation BBC qui impose un test de    
   
perméabilité à l’air (dit «Blower door») une fois la maison achevée. Un classement ≥ à    
   
A*3 répond à l’exigence de perméabilité à l’air de l’enveloppe en BBC.
   
→ E* : étanchéité à l’eau, classement allant de 1 (performance médiocre) à 7 (absence
   
de fuite). Deux méthodes symbolisées par les lettres A ou B indiquent l’orientation du jet    
   
d’eau durant les essais.
   
→ V* : résistance au vent, notée de 1 (performance minimale) à 5. Trois tests de pression    
   
sont réalisés pour cette mesure, une fois que la flèche maximale admissible de
l’élément le plus déformable a été défini (symbolisé par les lettres A, B ou C).

WWW.GROUPE-MILLET.COM

les fenêtres aluminium MILLET
&la rt 2012


étude comparative des solutions millet
Pour répondre aux nombreuses interrogations liées à la mise en place de la RT2012, le Groupe
MILLET a décidé de mener une étude comparative sur les performances des menuiseries.
Avec la nouvelle réglementation thermique 2012, les exigences attendues pour l’isolation de
l’enveloppe du bâtiment évoluent. Il n’est plus question de la performance individuelle d’un
composant du bâti mais de l’ensemble des composants. L’absence de seuil à respecter pour les
menuiseries au regard de la RT 2012 (contrairement aux garde-fou qui existaient dans la RT2005)
fait que l’on peut très bien mixer sur un même logement des menuiseries de performances
différentes et atteindre les performances requises en terme de besoin bioclimatique, de
consommation en énergie primaire ou de température intérieure.

DOMAINE D’étude
• Menée par le Cabinet d’étude TBC sur 144 simulations avec le moteur de calcul officiel    
ThBCE RT2012
Maison 1

Maison 2

96 m² habitables
5 fenêtres
1 coulissant

167 m² habitables
10 fenêtres
3 coulissants

solution constructive
• Murs en briques isolés par l’intérieur (avec 14 puis 16cm de laine de verre th32)
• VMC hygro B
• Chauffage gaz avec plancher chauffant
• ECS solaire avec appoint gaz

WWW.GROUPE-MILLET.COM

les fenêtres aluminium MILLET
&la rt 2012


étude comparative des solutions millet

variables prises en compte dans les simulations
• 3 zones climatiques représentatives : H1b (nord-est), H2b (ouest), H3 (sud-est)
• 4 orientations différentes
• 17% de surfaces vitrées par rapport à la SHONrt
• 2 combinaisons de menuiseries équipées de vitrage avec intercalaire warmedge
   
→ Millet : Frappe M3D = 1.3W/m².K et coulissant Luminéa ou Alizéa = 1.8W/m².K
   
→ Millet : Frappe M3D = 1.3W/m².K et coulissant à déboitement M3D = 1.3W/m².K

les résultats en
besoin bioclimatique

les résultats en consommation
d’énergie primaire

Conclusion
→ Les deux solutions étudiées permettent de respecter les exigences de la    
RT2012, Bbio, Cep et Tic.
→ Les performances des fenêtres ou des coulissants n’ont qu’une valeur        
indicative si on les considère individuellement hors de leur environnement.
→ Sur une même habitation c’est l’ensemble de l’enveloppe qu’il faut prendre    
en compte. Il est alors tout à fait possible de mixer des menuiseries        
extérieures de performances différentes et d’atteindre les niveaux requis    
par la RT2012.

WWW.GROUPE-MILLET.COM

les fenêtres aluminium MILLET
&la rt 2012


solutions millet

1

m3d alu
la solution optimale à la rt 2012
1

Profil ouvrant aluminium de 78mm d’épaisseur

2

Profil dormant aluminium de 72mm d’épaisseur (90mm d’épaisseur pour les versions respirantes)
Profils composés d’une âme PVC multi-chambres isolantes assurant la RPT*

3

Aile de recouvrement intégrée au dormant (25 ou 40mm)

4

DOUBLE VITRAGE
4

28mm FE** + Argon en base. Intercalaire de vitrage Warmedge en option

1
2

* Rupture de Pont Thermique
** Faible Émissivité

étanchéité à l’air
ultra performante

3

→ Vitrage collé sur
toute la périphérie
→ Triple joint
d’étanchéité

PERFORMANCES
Uw = 1.3W/(m².K)
Sw = 0.51
Tlw = 64%
AEV = A*4 E*7B V*A2
Uw = 1.2W/(m².K)

Avec vitrage 4/20/4 FE One + Argon + Warmedge

2

m3d alu + COULISSANT LUMINéa ou alizéa
la réponse optimisée à la rt 2012
1

Profil ouvrant de 58mm d’épaisseur (30mm pour Alizéa)

2

Profil dormant de 85mm (65mm pour Alizéa)

3

Double Rupture de Pont Thermique sur ouvrant et dormant pour une isolation
performante (grâce à des barettes polyamide qui limitent les échanges de température entre l’intérieur

4

et l’extérieur de la maison)

1

3

4

2

Double vitrage 24mm FE + Argon en base
Intercalaire Warmedge en option

PERFORMANCES Luminéa & Alizéa
Uw = 1.8W/(m².K)
Sw = 0.46
Tlw = 63%
AEV = A*3 E*4B V*A2
Uw = 1.7W/(m².K)

Avec vitrage 4/16/4 FE One + Argon + Warmedge
6

WWW.GROUPE-MILLET.COM

les fenêtres aluminium MILLET
&la rt 2012


3

solutions millet

m3d R
pour aller encore plus loin

8

1

Profil ouvrant aluminium de 78mm d’épaisseur (90mm d’épaisseur pour les versions respirantes)

2

Profil dormant aluminium de 72mm d’épaisseur
Profils composés d’une âme PVC multi-chambres isolantes assurant la RPT*

3

Aile de recouvrement intégrée au dormant (25 ou 40mm)

4

Triple joint d’étanchéité. Double joint sur ouvrant et joint médian sur dormant

6

7
5

4

1

2
3

PERFORMANCES
Uw = 0.9W/(m².K)
Sw = 0.38
Tlw = 50%
AEV = A*4 E*7B V*A2

TRIPLE VITRAGE
5 24mm FE + Argon en base. Intercalaire de vitrage Warmedge en option
6

Simple vitrage à l’extérieur. Sans couche FE en base, avec couche FE en option

7

Lame d’air de 45mm respirante munie de filtres permettant la régulation de
l’humidité. Ce principe permet d’améliorer les performances thermiques et
acoustiques contrairement aux lames d’air ventilées

8

Store vénitien dans la lame d’air en option pour moduler le niveau d’occultation
et contrôler les apports solaires

Avec vitrage 4/16/4 FE + Argon + Warmedge
+ 6mm FE à l’extérieur

4

la domotique
l’automatisation des protections solaires,
volets roulants ou stores

Les principaux avantages :
→ Apports solaires
Grâce aux capteurs solaires, les stores se ferment en
été pour limiter la surchauffe et se relèvent en hiver
pour bénéficier des apports solaires.
→ Luminosité
L’orientation des lames du store permet d’éviter
l’éblouissement tout en conservant une luminosité
suffisante et se passer ainsi de l’éclairage artificiel.
→ Ventilation naturelle
Grâce aux capteurs solaires de température et de CO2,
la gestion des ouvertures et fermetures de fenêtres
s’adapte pour favoriser la ventilation naturelle et ainsi
limiter la surchauffe en été (TIC), améliorer la qualité
de l’air et supprimer l’utilisation de la ventilation
artificielle en période tempérée

WWW.GROUPE-MILLET.COM